Alder Lake : Intel préparerait un processeur hybride « de rupture »

0 5 178

Intel devrait lancer une nouvelle génération de processeurs pour Windows 11 à la fin de l’année 2021. L’architecture Alder Lake promet beaucoup de changements.

Doucement, mais surement, la position d’Intel sur le marché du processeur commence à vaciller. Le géant qui paraissait indétrônable il y a quelques années a vu les puces ARM freiner son ascension sur le marché ultramobile, au point de lui faire perdre Apple comme client majeur sur les PC portables. De l’autre côté, AMD, son rival de toujours, a fini par rattraper les performances sur les puces plus consommatrices et parvient à convaincre les gamers de passer d’Intel à AMD.

Après avoir perdu beaucoup de temps avec le passage au 10 nm, Intel se doit de réagir plus fermement avec un plan plus ambitieux. Il commencerait avec la prochaine génération de processeurs Intel Core, basée sur l’architecture Alder Lake.

DES PROCESSEURS HYBRIDES QUI MARQUERAIENT UNE RUPTURE

Le site Videocardz a pu se procurer des éléments d’une présentation Intel qui évoque la feuille de route du géant et plus précisément la génération Alder Lake prévue pour 2021. Sur cette feuille, on peut lire que la génération Raptor Lake serait déjà prévue pour 2022 et devrait notamment apporter le support de la mémoire LPDDR5X, ainsi qu’une nouvelle itération dans les nouveautés de « rupture » que devrait proposer Alder Lake.

Avec Alder Lake, Intel va adopter une architecture hybride que l’on connait très bien dans le monde ARM. Cela signifie que les processeurs Intel contiendront désormais des « cœurs » avec des modèles de performances différents. Plus concrètement, les puces Intel auront droit à des cœurs haute performance quand l’utilisateur en a besoin et des cœurs basse consommation quand la machine économise son autonomie. Le schéma du processeur en illustration intègre ainsi 8 cœurs Golden Cove haute performance et 8 cœurs Gracemont basse consommation, pour 16 cœurs en tout.

Sur la présentation, on peut voir qu’Intel promet une amélioration de 20 % des performances Single Thread et jusqu’à 200 % sur les applications multithread. Le gap serait donc énorme pour un changement de génération, où Intel nous avait habitués à proposer moins d’une année sur l’autre.

C’est aussi avec ce changement d’architecture qu’Intel devrait adopter le PCI Express 5.0 et la mémoire DDR5/LPDDR5.

UN PROCESSEUR MAIN DANS LA MAIN AVEC WINDOWS 11

La sortie de Alder Lake pour la fin de l’année tomberait sur la même période que la sortie attendue de Windows 11, la prochaine mise à jour majeure du système de Microsoft connue sous le nom de code Sun Valley. On peut voir que parmi les nouveautés de Alder Lake, Intel mentionne des « fonctionnalités de sécurité synchronisées avec Windows ».

La sortie de Windows 11 serait très intéressante pour Intel, car c’est elle qui permettrait au système de bien mieux gérer les processeurs hybrides. Le système d’exploitation serait ainsi en capacité de mieux prendre en charge ces nouveaux processeurs et savoir quoi faire avec les cœurs basse consommation ou les cœurs haute performance. Pour Microsoft, ce changement est aussi très important pour améliorer la version ARM de son système grand public.

Cela pose toutefois la question de la compatibilité des processeurs Alder Lake avec Windows 10 et les anciens systèmes. Il est possible que les performances de la nouvelle génération soient beaucoup moins intéressantes dans ces cas.

Tout cela sera à préciser. La sortie de Intel Alder Lake semble prévue pour la fin d’année, avec une annonce qui tomberait au mois d’octobre.

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 5]
Comments
Chargement...