Volvo a été piraté, les hackers ont volé des documents ultra confidentiels

0 5 189

Le géant suédois de l’automobile Volvo Cars a admis avoir subi un accès non autorisé à l’un de ses serveurs, ce qui a compromis la propriété de sa R&D (recherche et développement) et a peut-être affecté ses opérations.

Le constructeur de voitures basé en Suède a été victime d’une violation de la cybersécurité qui a entrainé le vol de données de recherche et développement. « Volvo Cars a appris qu’une tierce partie avait accédé illégalement à l’un de ses dépôts de fichiers. Les enquêtes menées jusqu’à présent confirment qu’une quantité limitée de propriété de R&D de la société a été volée lors de l’intrusion. Volvo Cars a conclu, sur la base des informations disponibles, qu’il pourrait y avoir un impact sur le fonctionnement de l’entreprise », a annoncé Volvo sur son site officiel.

Volvo a immédiatement pris des mesures pour limiter les dégâts, mais les pirates avaient déjà récupéré de nombreux documents confidentiels. « Après avoir détecté l’accès non autorisé, la société a immédiatement mis en œuvre des contre-mesures de sécurité, y compris des mesures visant à empêcher tout nouvel accès à sa propriété, et a informé les autorités compétentes », a ajouté Volvo.

LES DONNÉES PERSONNELLES DES CLIENTS NE SONT PAS EN DANGER

Dans son communiqué, l’entreprise a souligné qu’à ce stade, elle estime que le vol n’a pas compromis la sûreté ou la sécurité des données personnelles de ses clients ou de leurs voitures. En effet, seuls des documents confidentiels de la société semblent avoir été dérobés. Il n’est donc pas impossible que les pirates aient désormais en leur possession des documents de recherche sur de futures technologies de la société. On sait par exemple que Volvo souhaite transformer le pare-brise de ses voitures en écran géant à réalité augmentée.

Pour l’instant, on ne sait pas vraiment quelles seront les conséquences d’une brèche dans les serveurs de Volvo. Le constructeur parle d’un “impact sur les opérations de l’entreprise”, sans donner plus de précisions. Cela pourrait donc potentiellement entrainer un retard dans le développement d’une nouvelle voiture Volvo, ou il pourrait simplement s’agir d’un bref défaut de sécurité. Cette déclaration a d’ailleurs fait chuter l’action du constructeur de 3,5 %.

L’attaque aurait été revendiquée par les auteurs du ransomware Snatch. Les pirates auraient publié des preuves du vol en ligne, en dévoilant 35,9 Mo de fichiers confidentiels. Pour rappel, nous avions déjà pu voir que le ransomware Snatch parvenait à désactiver l’antivirus grâce au mode sans échec sur Windows 10.

Source : Volvo

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments
Chargement...