Wi-Peep : un système utilisant le Wi-Fi pour “voir” à travers les murs.

0 5 161

Des chercheurs de l’Université de Waterloo au Canada ont conçu un système utilisant le Wi-Fi pour “voir” à travers les murs. Un appareillage léger monté sur drone met à profit l’une des caractéristiques du protocole de communication pour accomplir ce prodige.

Le problème est que cette nouvelle technique est facile à reproduire, et les esprits malveillants pourraient l’exploiter pour cibler le logement de leurs victimes potentielles. Bien consciente des possibilités offertes par son invention, l’équipe d’universitaires a appelé son système Wi-Peep. Ce dernier consiste en une puce électronique montée sur un drone.

Le Wi-Peep peut voler à hauteur des habitations et envoyer des signaux à tous les appareils connectés d’un foyer ou d’une entreprise. Avec l’ensemble des pings ainsi obtenus, il détermine leur emplacement dans l’espace et établit une cartographie des lieux par triangulation. Une opération qui ne prend que quelques secondes, rendue possible par une des nombreuses faiblesses inhérentes du protocole WiFi : le principe du Polite WiFi (Wifi poli). Cette spécificité du protocole WiFi, aux mains de personnes malintentionnées, devient une faille trop facile à exploiter.

ENTRE DE MAUVAISES MAINS, CETTE TECHNIQUE POURRAIT LOCALISER LES APPAREILS ÉLECTRONIQUES AVANT UN BRAQUAGE

Son principe est très simple : tout appareil connecté à un réseau WiFi est programmé pour répondre aux sollicitations, même si la connexion est protégée par un mot de passe. Des cambrioleurs en repérage peuvent donc accumuler des informations concernant l’emplacement de tous ces gadgets et du modem en calculant leur position avec Wi-Peep. Plus inquiétant encore, le professeur Ali Abedi, l’un des membres de l’équipe explique que cette technologie “permet de traquer les mouvements de gardes de sécurité dans une banque en pingant leurs smartphones ou montres connectées”. Ce ne serait pas la première fois qu’un drone serait utilisé à des fins de cambriolage. On se souvient que des braqueurs avaient dévalisé 150 000 € dans un DAB grâce à un drone miniature.

Vues sous cet angle, les possibilités offertes par cette technologie et le Polite WiFi sont très nombreuses, d’autant plus que la faille nécessite peu d’équipement pour être exploitée. Il n’y pas grand chose que l’on puisse faire pour contrer ce genre d’attaques, si ce n’est changer le protocole WiFi en lui-même. C’est la solution que prône le professeur Abedi. Il précise : “nous devons régler la faille du Polite WiFi pour que nos appareils ne répondent pas aux signaux extérieurs. Nous espérons que nos travaux aideront à définir les prochaines générations de protocoles de communication”.

Source : Université de Waterloo

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments
Chargement...