Bitcoin : l’escroc refuse de donner le mot de passe depuis 2 ans pour 50 millions d’euros saisit par la police

0 5 150

La police allemande a saisi un portefeuille contenant la somme de 50 millions d’euros en Bitcoin. Malheureusement, les forces de l’ordre ne sont pas en mesure de récupérer les fonds sans le mot de passe du wallet. L’escroc qui détient le portefeuille s’est en effet muré dans le silence depuis son incarcération. 

Un criminel refuse fermement de fournir le mot de passe de son portefeuille en Bitcoin à la police allemande, rapportent nos confrères de Reuters. Il y a deux ans, la police de Kempten (Bavière) a en effet saisit le wallet de l’escroc, contenant 1 700 bitcoins, soit à peu près l’équivalent de 50 millions d’euros.

L’escroc avait été arrêté pour avoir miné des cryptomonnaies sur des ordinateurs à l’insu des utilisateurs. L’homme utilisait un malware qui exploitait la puissance de calcul du processeur des ordinateurs pour générer des cryptodevises. Ce procédé risque parfois d’endommager les composants de la machine infectée.

La police allemande fait une croix sur 1700 Bitcoins

Emprisonné depuis 2019, l’homme n’a pas daigné communiquer la précieuse clé aux forces de l’ordre malgré de multiples interrogatoires. “Nous lui avons demandé, mais il n’a pas répondu. Peut-être qu’il ne le sait pas” théorise un procureur en charge de l’affaire.

Le magot amassé par l’escroc a drastiquement augmenté depuis son arrestation. Depuis 2019, le cours du Bitcoin a en effet triplé pour s’installer confortablement au dessus des 30 000 dollars. Les projections des experts financiers estiment que la mère des cryptomonnaies pourraient atteindre la barre des 100 000 dollars d’ici la fin de l’année 2021. Citibank, la banque du groupe Citigroup, voit même le BTC atteindre les 300 000 dollars à plus ou moins court terme.

Sans la clé de chiffrement détenue uniquement par le propriétaire du wallet, il est strictement impossible d’accéder aux devises. En effet, un portefeuille en cryptomonnaies est uniquement sécurisé par une phrase de récupération composée de 12 ou 24 mots. Il est impossible de s’emparer des Bitcoins détenus par un utilisateur sans cette phrase secrète. Dos au mur, la police allemande s’est malgré tout assurée que l’homme ne puisse jamais accéder aux 1 700 bitcoins récoltés par le criminel. Les autorités n’ont pas précisé comment elles s’y sont prises pour confisquer les devises numériques.

Source : Reuters

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 5]
Comments
Chargement...