Entity List : Huawei pourrait-il retrouver les services de Google sur ses smartphones ?

0 5 234

Les Etats-Unis pourraient assouplir certaines sanctions contre des entreprises sujettes à embargo. Cela permettrait à Huawei de travailler avec des sociétés américaines, et pourquoi pas de retrouver la suite logicielle de Google sur ses produits. Mais rien n’est encore acté.

Huawei est sous embargo américain depuis 2019 et ne peut travailler avec des entreprises issues du pays de l’oncle Sam. De ce fait, elle ne peut plus utiliser la suite logicielle de Google dans ses smartphones, ce qui constitue un handicap majeur sur le marché occidental. Les choses pourraient prochainement changer, selon Bloomberg.

Le département du commerce américain pourrait, selon le journal, assouplir les restrictions de partage de technologie pour les entreprises placées sur liste noire. Huawei pourrait donc, théoriquement, travailler avec des sociétés Etats-uniennes.

HUAWEI POURRAIT-IL FAIRE REVENIR GOOGLE SUR SES TÉLÉPHONES ?

Les entreprises concernées devraient cependant se soumettre à de nouvelles normes décidées par le département du commerce. Ces dernières n’ont pas été communiquées mais on imagine qu’elles seront drastiques. Si Huawei ne s’y plie pas, la situation ne bougera pas. Si c’est le cas, la firme pourrait utiliser certaines technologies américaines. Le département du commerce ne précise pas lesquelles, mais on sait qu’elles sont aussi bien logicielles que matérielles. Elles pourraient donc inclure les services de Google.

La question sera de savoir si Huawei en a réellement l’envie. Sous embargo depuis plus de trois ans maintenant, la firme chinoise a appris à faire sans l’aide du géant de Mountain View. Vendant au début ses smartphones sous Android sans aucun logiciel Google (Play Store inclus) elle a décidé d’aller de l’avant en proposant son propre système d’exploitation : Harmony OS. Revenir sur Android serait presque synonyme de retour en arrière. Mais on l’imagine mal ne pas saisir cette chance.

L’embargo avait été décidé par l’administration Trump en 2019, qui soupçonnait Huawei d’accointance avec le gouvernement chinois. On sait que Washington surveille de très près les sociétés de l’Empire du Milieu, et plus particulièrement leurs liens avec le parti. Une question de sécurité nationale qui avait été tranchée de la manière la plus abrupte qui soit. En tout cas, Huawei n’a pas abandonné la téléphonie pour autant. Récemment, le constructeur a présenté le Mate 50 ainsi que le Mate 50 Pro, ses deux nouveaux terminaux ultra haut de gamme.

Source : Bloomberg

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments
Chargement...