Une première en France, cet implant permet de payer sans contact avec sa main,

0 5 127

L’entreprise britannique Walletmor a inventé un implant sous-cutané qui permet de réaliser des paiements sans contact. Tout comme les cartes bancaires, il utilise la technologie NFC et est limité aux dépenses maximales de 50 €. Vendu en France à 199 €, la firme assure qu’il est totalement sans risque pour la santé et le compte en banque de son utilisateur.

Depuis son arrivée, la technologie NFC a ouvert la porte à de nombreuses innovations. La plus connue est bien sûr le paiement sans contact, qui séduit désormais un Français sur deux lors de ses achats. Il faut dire que la pandémie de COVID-19 a largement aidé, si l’on peut dire, à populariser la méthode. Dès lors, plusieurs entreprises préparent les nouveautés de demain, toutes plus futuristes les unes que les autres. On pense notamment à cette bague connectée capable de payer, valider son titre de transport ou encore ouvrir des portes.

Mais pourquoi porter un accessoire quand on peut l’avoir directement sous la peau ? C’est visiblement la réflexion que s’est faite Walletmor, une entreprise britannique à l’origine d’une petite révolution. Cette dernière a développé un implant sous-cutané ayant pour but de remplacer votre carte bancaire. Enfin, presque. Pour des raisons évidentes, il n’est possible de l’utiliser que lors des paiements sans contact. Autrement dit, il ne peut régler que des sommes inférieures au plafond de 50 €.

FAITES-VOUS GREFFER UN IMPLANT POUR REMPLACER VOTRE CARTE BANCAIRE

Walletmor ne tarit pas d’éloges sur son invention, qui présente plusieurs avantages. Premièrement, plus besoin d’emmener sa carte bancaire partout avec soi et prendre le risque de la perdre ou de se la faire voler : il sera possible d’effectuer ses petits achats à tout instant. De plus, la firme rassure les sceptiques en affirmant que l’implant est biocompatible et, de ce fait, ne présente aucun risque pour la santé. Enfin, sa technologie NFC lui assure d’être compatible avec la grande majorité des terminaux.

Reste le problème de la sécurité. À l’heure où les arnaques au paiement se contact se multiplient et peuvent passer inaperçues, la crainte est réelle du côté de l’utilisateur. Là encore, Walletmor promet qu’il n’y a aucun risque. Son implant est « impossible à pirater ou à copier », selon le constructeur. Autre source d’inquiétude : les données personnelles. À cela, la firme affirme que « il n’est pas possible d’espionner, suivre, surveiller ou obtenir quelconque information sur l’implant ».

Il existe tout de même quelques limitations. Le petit appareil devra être remplacé tous les huit ans, explique Walletmor. Qui plus est, il n’est pas relié à un compte bancaire classique. Il faudra se créer un compte iCard, dédié à l’implant, que l’on peut approvisionner à volonté, à la manière d’un compte Lydia. Si vous êtes intéressé, le dispositif est déjà disponible en France au prix de 199 €.

Source : Walletmor

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 2 Average: 5]
Comments
Chargement...