Xiaomi : l’administration Trump l’ajoute à sa liste noire après Huawei et DJI

0 5 171

Afin de terminer son mandat avec les mêmes convictions, Donald Trump vient d’ajouter 9 sociétés chinoises à une liste noire, dont Xiaomi.

À moins d’une semaine de son départ de la Maison-Blanche, Donald Trump continue son combat contre les entreprises chinoises. Son mandat qui sera entre autres marqué par ses décisions fortes envers l’industrie chinoise, comme le ban de Huawei ou les menaces d’interdictions de TikTok, n’est pas encore terminé. En cette fin de semaine, Reuters a déclaré que 9 nouvelles entreprises chinoises viennent d’être ajoutées à la liste noire. Selon l’administration Trump, ces sociétés entretiendraient des liens proches avec l’armée chinoise.

Xiaomi rejoint ZTE, Huawei et bien d’autres.

Parmi ces sociétés, on retrouve notamment Xiaomi, l’actuel troisième constructeur mondial de smartphones. Cette ultime décision de la part du 45e président des États-Unis n’est sans répercussions. Désormais, les investisseurs américains ayant des parts dans l’une de ces 9 sociétés doivent impérativement les vendre avant le 1er novembre 2021. Cette annonce a également fait chuter les actions de Xiaomi de 7,54% soit 1,61 dollar pour clôturer à 19,75 dollars.

De son côté, Reuters a eu l’opportunité de consulter un document complet listant les 9 entreprises concernées. On y retrouve en plus de Xiaomi, la Commercial Aircraft Corporation of China (Comac) un fabricant d’avions réputé. Pour revenir à Xiaomi, le succès du constructeur chinois est dû à sa stratégie de développement en Inde, qui représente aujourd’hui le deuxième marché mondial de smartphones. Au cours du troisième trimestre 2020, Xiaomi est parvenu à se hisser à la troisième place derrière Samsung et Huawei, devançant par la même occasion Apple.

Aperçu du nouveau siège à Beijing - Mi News - Mi Community - Xiaomi

C’est certainement ce qui a dû mettre en rogne le gouvernement américain. Toutefois, malgré les nombreuses comparaisons entre Apple et Xiaomi, le constructeur chinois est arrivé à cette position sans pouvoir compter sur le marché américain. On entend depuis plusieurs mois des rumeurs dire que Xiaomi va un jour ou l’autre débarquer aux États-Unis, mais vu la situation actuelle ce n’est pas près d’être le cas. Quoi qu’il en soit, le 20 janvier prochain, Joe Biden entrera dans la Maison-Blanche en poussant Donald Trump vers la sortie. Attendons donc de voir si le président annulera ou non les nombreuses décisions prises à ce sujet par Trump.

Après lecture de l’article, Xiaomi nous a fait part d’un complément d’information, le voici : “Xiaomi has been in compliance with law and operating in compliance with the relevant laws and regulations of jurisdictions where it conducts its businesses. The Company reiterates that it provides products and services for civilian and commercial use. The Company confirms that it is not owned, controlled or affiliated with the Chinese military, and is not a “Communist Chinese Military Company” defined under the NDAA. The Company will take appropriate course of actions to protect the interests of the Company and its shareholders.”

Traduction : “Xiaomi a respecté la loi et a opéré en conformité avec les lois et règlements pertinents des juridictions où elle mène ses activités. La société rappelle qu’elle fournit des produits et des services à usage civil et commercial. La société confirme qu’elle n’est pas détenue, contrôlée ou affiliée à l’armée chinoise, et qu’elle n’est pas une “société militaire communiste chinoise” au sens de la NDAA. La société prendra les mesures appropriées pour protéger les intérêts de la société et de ses actionnaires.”

Source : Reuters

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 5]
Comments
Chargement...