Ce nouveau matériau, plus transparent que le verre, se nettoie seul et renvoie la chaleur. Fini la clim et le lave-vitre !

0 5 339

Un matériau révolutionnaire, plus transparent que le verre, offre une solution innovante pour refroidir les pièces et garantir l’intimité tout en s’auto-nettoyant. Il pourrait transformer la construction des bâtiments et l’aménagement des espaces urbains.

L’innovation dans les matériaux de construction ne cesse de surprendre, comme le montre le récent développement d’un écran de smartphone en bois transparent. Écologique et combinant durabilité et clarté, il promet de révolutionner les technologies d’affichage. Dans le même esprit, un nouveau métamatériau pourrait bien changer notre façon de concevoir les surfaces vitrées dans les bâtiments.

Le nouveau matériau, appelé Métamatériau Multifonctionnel Micro-photonique à base de Polymère (PMMM), se présente sous la forme d’un film mince qui peut être appliqué sur une vitre ordinaire. Il est doté de structures microscopiques en forme de pyramides, chacune mesurant seulement 10 microns de large. Ces dernières diffusent 73 % de la lumière qui les frappe, lui conférant un aspect givré tout en étant étonnamment plus transparent que le verre classique, avec une transmission de lumière de 95 % contre 91 % pour la plupart d’entre eux.

fonctionnement pmmm
Source : nature.com

CE FILM TRANSPARENT PERMET DE RÉDUIRE DE 6 °C LA TEMPÉRATURE D’UNE PIÈCE

Le PMMM offre plusieurs avantages notables. En plus de sa transparence supérieure, il permet de créer des espaces intérieurs lumineux sans éblouissement et avec une protection de la vie privée. Cette caractéristique est particulièrement bénéfique pour les bureaux et les habitations. Dans les serres, la haute transmission lumineuse du PMMM pourrait augmenter le rendement des cultures grâce à une efficacité photosynthétique estimée à 9 % supérieure par rapport aux serres en verre.

La capacité la plus impressionnante du PMMM est son effet de refroidissement radiatif. En utilisant l’atmosphère terrestre, qui est transparente aux longueurs d’onde infrarouges, le matériau peut dissiper la chaleur directement dans l’espace. Les tests ont montré qu’il pouvait maintenir une pièce à 6 °C de moins que la température ambiante. De plus, ce film est auto-nettoyant grâce à sa surface superhydrophobe. Gan Huang, auteur principal de l’étude, a souligné qu’il pourrait optimiser simultanément l’utilisation de la lumière du soleil à l’intérieur, fournir un refroidissement passif et réduire la dépendance à la climatisation. La solution est évolutive et peut être intégrée dans les projets de construction écologique et de développement urbain durable.

Source : nature.com

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 5]
Comments
Chargement...