WhatsApp : plus de 500 millions de numéros se retrouvent en vente sur le dark web

0 5 154

D’après nos confrères du site Cybernews, une base de données contenant les numéros de près de 500 millions d’utilisateurs WhatsApp a été mise en vente sur le dark web. Si cette fuite est avérée, les utilisateurs concernés sont exposés aux spams et aux tentatives de phishing.

En octobre 2022, une étude menée par une compagnie londonienne spécialisée en sécurité informatique a démontré que Facebook, WhatsApp et Instagram étaient les applis les plus visées par les hackers. Or, cette dernière actualité ne va pas contredire ce rapport, bien au contraire.

D’après nos confrères du site Cybernews, une base de données contenant les numéros de près de 500 millions d’utilisateurs WhatsApp a récemment été mise en vente sur un forum pirate sur le dark web. Le vendeur affirme que cet ensemble contient 487 millions de numéros de téléphone appartenant à des utilisateurs actifs dans plus de 84 pays.

Sachant que WhatsApp comptabilise près de 2 milliards d’utilisateurs dans le monde, cela signifie que cette base données contiendrait donc les numéros d’un quart des usagers de l’application… D’après la description fournie par le vendeur, ce lot comprend les coordonnées téléphoniques de plus de 32 millions d’utilisateurs américains, 45 millions en Egypte, 35 millions en Italie, 29 millions en Arabie Saoudite, 20 millions en France et en Turquie, 10 millions en Russie et plus de 11 millions de numéros britanniques.

Annonce de fuite WhatsApp

WHATSAPP N’A PAS FORCÉMENT ÉTÉ PIRATÉ

Malheureusement, la source de Cybernews n’a pas révélé elle a pu obtenir cette base de données. Toutefois, il est possible qu’elle ait été constituée par un processus appelé “Scraping”. Cela consiste à une collecte massive et sur le long terme de données issues du Web. En d’autres termes, WhatsApp n’aurait pas été piraté, mais les pirates se seraient donc parvenus à rassembler tous ces numéros (via de précédentes fuites, des campagnes de phishing, des spams ou autres), confirmer qu’ils étaient liés à WhatsApp, pour ensuite les vendre.

Comme vous pouvez vous en douter, une telle base de données pourrait être utilisée pour lancer des campagnes de phishing d’envergure, sans oublier des vagues de spams. Pour l’heure, impossible de savoir si votre numéro de téléphone figure ou non sur cette liste. Bien entendu, nous attendons une une déclaration de WhatsApp sur le sujet. Nous mettrons à jour cet article dès que nous en saurons davantage.

Source : Cybernews

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments
Chargement...