Des chercheurs créent un objectif ultra-fin qui pourrait rendre les smartphones plus plats

4 606

Déjà particulièrement fins, les objectifs photo, composés de plusieurs couches de plusieurs millimètres, pourraient voir leur épaisseur réduite encore davantage si les trouvailles d’une équipe de chercheurs de l’université d’Utah.

Les smartphones que nous glissons dans nos poches se sont relativement amincis en quelques années, tant en terme d’épaisseur qu’en terme de poids, même s’ils se sont allongés. Si l’appareil photo en façade à tendance à se faire plus discret, par exemple avec un “poinçon” sur l’écran pour Samsung, un triangle centré pour Oppo ou un “notch” centré sur les iPhone d’Apple. De l’autre côté du téléphone, l’appareil photo principal se complexifie en multipliant les capteurs : le Motorola One Zoom en présente quatre et le Nokia 9 PureView cinq, dans une course à la qualité lancée entre les fabricants.

Si ceux-ci peuvent insérer de façon ingénieuse les différents capteurs (Time of Flight, bokeh, ultra-large), la majorité des terminaux présentent encore des objectifs en saillie du corps des smartphones, le dernier et meilleur exemple en date étant l’iPhone 11 Pro qui présente une double “bosse”. Une équipe de chercheurs de l’université d’Utah a cependant développé un objectif ultra-fin qui pourrait mettre fin à ces protubérances.

Une finesse extrême

Pour comprendre la finesse extrême de l’objectif mis au point aux États-Unis, il faut comprendre le fonctionnement de nos objectifs actuels embarqués dans les téléphones : ils sont composés de plusieurs éléments mesurant chacun quelques millimètres qui, accumulés, donnent une certaine épaisseur que ne peuvent cacher les châssis de nos smartphones. L’objectif développé par les chercheurs ne mesure lui que quelques microns, soit un produit 1000 fois plus fin et 100 fois plus léger. Gizmodo explique que comme un four solaire, l’objectif est composé d’une multitudes de microstructures positionnées à des angles différents qui viennent refléter la lumière vers le capteur.

Un développement très complet

Fabriquer l’objectif a nécessité le développement d’un nouveau processus de production, d’un nouveau polymère et d’algorithmes spécifiques pour calculer la forme et la position de chacune des microstructures. Le jeu en vaut la chandelle cependant puisque l’objectif est complètement plat et fait d’un plastique très léger. Si la technologie se démocratise, elle pourrait signifier la fin des téléobjectifs plein format lourds et encombrants qu’ont l’habitude de manipuler les photographes professionnels, mais aussi des smartphones sans protubérance.

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments