Google : plus d’un milliard de liens vers des sites illégaux supprimé, coup dur pour les pirates

0 5 246

La page Transparency Reports de Google, qui affiche en temps réel le nombre d’URL menant à du contenu piraté que les ayants droit ont demandé à mettre hors ligne, a franchi la barre des sept milliards de liens effacés.

La lutte contre les sites de partage illégal de contenu gagne en intensité, et il ne se passe plus une semaine sans qu’on n’annonce la fermeture d’un grand nom du streaming pirate ou du partage de fichiers. En effet, depuis quelques mois, les ayants-droits redoublent d’effort et multiplient les demandes de désindexation auprès de Google, car c’est principalement à la firme de Mountain View que revient la responsabilité de traiter les demandes de déréférencement envoyées par les ayants droit.

Selon Google, plus d’un milliard de liens vers des sites pirates ont été désindexés en neuf mois. C’est un nouveau record, et la cadence s’accélère. Les chiffres publiés par Google laissent pourtant entrevoir qu’une compagnie en particulier se montre très virulente envers les pirates : MingGeek Premium. D’après le rapport, la société canadienne est responsable de plus du quart des demandes de désindexation.

PORNHUB DEMANDE À GOOGLE DE DÉSINDEXER PRÈS D’UN MILLION DE LIENS CHAQUE JOUR

MG Premium a ainsi pu envoyer jusqu’à deux millions de demandes par jour à Google. Ces dernières ne sont pas toujours justifiées et affectent parfois des services innocents. Torrent Freak, un site qui traite de l’actualité du streaming légal et illégal, a ainsi été victime de désindexation « sauvage » pour avoir publié le nom de certains sites partageant du contenu piraté.

La guerre contre le piratage est donc loin d’être gagnée, et elle brasse parfois un peu trop large. Torrent Freak souligne par ailleurs que « toutes les demandes de retrait ne sont pas envoyées par les personnes ou les entreprises qui y figurent. Au cours des dernières années, de nombreux imposteurs ont envoyé des notifications au nom d’ayants droit légitimes. Ces dernières sont fréquemment envoyées par des propriétaires de sites pirates qui tentent d’éliminer la concurrence ».

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments
Chargement...