Hongmeng: L’OS alternatif de Huawei serait capable de lancer des apps Android

4 894

D’après de nouvelles informations dans l’affaire qui oppose Huawei au gouvernement américain, l’OS alternatif de la marque chinoise serait capable de faire tourner des applications Android. Le système d’exploitation verrait le jour en automne 2019 au plus tôt.

Rien ne va plus du côté de Huawei qui a perdu sa licence Android auprès de Google. Les conséquences sont lourdes puisque cela empêche les futurs smartphones de la marque de faire tourner l’OS mobile avec les services du géant de Mountain View embarqués.

Or, pour bon nombre de consommateurs, imaginer Android sans service Google n’est pas chose aisée. Le coup porté à Huawei est donc particulièrement rude. Si les tensions économiques et politiques ne s’apaisent pas, le constructeur chinois va être forcé de trouver très rapidement des solutions.

OS bientôt prêt

Et justement, nous savons déjà que les équipes de la marque planchent sur un nouveau système d’exploitation alternatif. La tâche est rude et l’entreprise aura fort à faire pour espérer changer l’hégémonie d’Android et d’iOS. Cependant, les dernières informations à ce sujet semblent un tantinet plus heureuses pour Huawei.

D’après un post du magazine chinois Caijing qui cite le patron de l’entreprise, Richard Yu, l’OS alternatif de Huawei pourrait voir le jour dès l’automne prochain ou début 2020. Mais ce n’est pas tout : le système d’exploitation serait surtout capable d’exécuter des applications Android et fonctionnerait sur plusieurs appareils différents.

Résultat de recherche d'images pour "hongmeng"
Huawei P30 Pro

Et les éditeurs américains ?

Il est par ailleurs précisé que les développeurs pourraient recompiler leurs applications Android pour obtenir de meilleures performances. Reste à savoir si les éditeurs américains, qui n’ont théoriquement pas le droit de travailler avec Huawei, pourraient proposer des apps sur cet OS.

Ces informations sont évidemment à prendre avec des pincettes, mais il serait intéressant de voir Huawei contourner cahin-caha la décision du gouvernement américain. Précisons au passage que le constructeur chinois profite encore du soutien politique de Google et, ensemble, les deux géants tentent de faire changer d’avis les États-Unis.

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments