UFS 4.0 : Samsung promet des vitesse de transfert quasiment doublées sur smartphones

0 5 114

Sur Twitter, Samsung vient d’annoncer la fin du développement du nouveau standard UFS 4.0. Grâce à ce protocole, Samsung promet des vitesse de transfert quasiment doublées, en comparaison à celles offertes par l’UFS 3.1. Le constructeur évoque des débits maximum de 4200 Mo/s. 

Avec les puces de mémoire flash UFS 3.1, Samsung offrait déjà des vitesses de lecture et d’écriture particulièrement rapides sur les smartphones haut de gamme comme le Galaxy Note 20, avec des débits de 2100 Mo/s en lecture et 1200 Mo/s en écriture. Deux ans après le lancement de cette norme, la firme de Séoul passe à la vitesse supérieure.

En effet, la division semi-conducteur du géant sud-coréen vient d’annoncer sur Twitter la fin du développement du nouveau standard UFS 4.0. Le protocole a été adoubé par la JEDEC (Joint Electron Device Engineering Council) et il promet des vitesses de 23,2 Gb/s par ligne, soit le double de ce que peut offrir l’UFS 3.1 (avec 11,6 Gb/s). Comme le précise Samsung, cette quantité de bande-passante est parfaite pour “les smartphones 5G nécessitant d’énormes quantités de traitements de données, et devrait également être adoptée dans les futures applications automobiles”, mais aussi dans la réalité augmentée et virtuelle.

SAMSUNG EXPLOSE LES VITESSES DE TRANSFERT AVEC L’UFS 4.0

Grâce à la technologie avancée V-NAND de 7e génération de Samsung, l’UFS 4.0 offrira une vitesse de lecture séquentielle allant jusqu’à 4200 Mo/s et une vitesse d’écriture séquentielle allant jusqu’à 2800 Mo/s. Comme l’explique le constructeur, cette explosion des performances s’accompagne également d’un gain non-négligeable en efficacité énergétique. Pour cause, l’UFS 4.0 offrira une vitesse de lecture séquentielle de 6,0 Mo/s par mA, soit une amélioration de 46% par rapport à la génération précédente. De quoi permettre aux utilisateurs finaux de tirer le meilleur parti de l’autonomie de la batterie de leur smartphone.

Mais ce n’est pas tout. Il faut rajouter à cela des avancées considérables sur la miniaturisation de ces puces UFS 4.0. En effet, elles se présenteront sous la forme d’un boitier compact d’une dimension maximale de 11 mm x 13 mm x 1 mm. Elles seront disponibles en plusieurs capacités, jusqu’à un maximum de 1 To. 

Mais alors, quand pourrons-nous profiter de ces puces UFS 4.0 dans nos smartphones ? Bonne nouvelle ici encore, puisque Samsung assure que la production de masse devrait commencer au 3e trimestre 2022, si tout va bien. En d’autres termes, on devrait voir les premiers appareils et smartphones équipés de puces UFS 4.0 d’ici la fin d’année ou le début 2023 au plus tard. Pour rappel, Samsung prévoit de lancer prochainement la fabrication de ses premiers processeurs gravés en 3nm. Ici encore, le début de la production est estimée pour le second semestre 2022.

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments
Chargement...