Avast ferme sa filiale qui était accusée de vendre des données

4 890

Lorsqu’on utilise un logiciel antivirus, on ne s’attend généralement pas à ce que celui-ci puisse vendre nos données. Pourtant, il y a quelques jours, une enquête accusait l’éditeur Avast d’avoir vendu des données d’utilisateurs. Cela ne se faisait pas directement via Avast, mais plutôt via une filiale baptisée Jumpshot.

Et quelques jours après la publication de cette enquête, Ondrej Vlcek, le CEO d’Avast, annonce la fermeture avec effet immédiat de cette filiale dans un billet de blog.

Mais pourquoi Avast a-t-il vendu des données ?

« Nous avons lancé Jumpshot en 2015 avec l’idée d’étendre nos capacités d’analyse de données au-delà de la sécurité de base. C’était au cours d’une période où il devenait de plus en plus évident que la cybersécurité allait concerner les mégadonnées. Nous pensions pouvoir tirer parti de nos outils et de nos ressources pour le faire de manière plus sécurisée que les innombrables autres sociétés qui collectaient des données », indique le patron de l’entreprise.

En d’autres termes, Avast assume et présente ses excuses aux utilisateurs. L’entreprise assure cependant qu’à aucun moment, celle-ci n’a enfreint les règlementations.

« Nous veillons à ce que Jumpshot n’acquière pas d’information d’identification personnelle, notamment le nom, l’adresse email ou encore les coordonnées. Les utilisateurs ont toujours eu la possibilité de refuser de partager des données avec Jumpshot », lit-on dans le droit de réponse qui nous a été envoyé.

« Jumpshot a fonctionné comme une entreprise indépendante depuis le tout début, avec sa propre direction et son propre conseil d’administration, construisant leurs produits et services via le flux de données provenant des produits antivirus Avast. Pendant toutes ces années, Avast et Jumpshot ont pleinement agi dans les limites légales », indique également billet de blog d’Ondrej Vlcek. Le patron d’Avast mentionne d’ailleurs le RGPD, auquel Avast et sa filiale Jumpshot se sont engagés à se conformer à 100 %.

Par ailleurs, Avast ne ferme pas seulement une filiale, mais décide également de se retirer du business de la collecte de données. Depuis qu’il a pris ses fonctions en tant que CEO d’Avast, il y a 7 mois, Ondrej Vlcek n’aurait cessé de réévaluer toutes les activités de l’entreprise. Et pour lui, la seule raison d’être d’Avast ne devrait être que la sécurité.

Source : Avast blog

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments