NFT : des célèbres Youtubeurs se font voler leurs chaînes et les retrouvent en vente

0 5 222

Plusieurs Youtubeurs ont dénoncé le vol de leur chaîne par des vendeurs de NFT. StakeTheWeb, utilisateur de la plateforme OpenSea, utilise en effet l’URL de ces célèbres chaînes ainsi que leur photo de profil pour ensuite les revendre, sans bien sûr leur demander leur avis au préalable. Certaines créatrices se retrouvent même sur des montages pornographiques.

Rarement Internet aura été aussi divisé sur un sujet. Depuis leur arrivée dans notre quotidien, les NFT déchaînent les passions. Là où certains y voient une technologie qui va révolutionner notre société, d’autres n’y voient là qu’une sombre arnaque destinée aux candides assoiffés de fortune. Ce qui est certain, c’est que les NFT ne peuvent désormais plus être ignorés. Fin 2021, le marché pesait pas moins de 22 milliards de dollars.

Tout comme pour les cryptomonnaies, auxquelles ils sont intimement liés, le boom des NFT a attiré les convoitises de nombreux individus peu scrupuleux. Alors que des pirates ont déjà dérobé 130 000 euros en faisant miroiter un NFT gratuit sur Discord, les combines de ce genre se multiplient. Et certains ne manquent clairement pas de culot. Sur Twitter, plusieurs Youtubeurs dénoncent depuis quelques jours le vol de leur chaîne et de leur photo de profil.

IL VOLE DES CHAÎNES YOUTUBE POUR LES REVENDRE SOUS FORME DE NFT

« Au moins, si tu as volé mon contenu et essayé de le vendre, fais-en un t-shirt. Un mug. Une horloge. Un truc. Que tu peux utiliser. Et apprécier. Vendre une photo de profil pour une collection que l’on peut faire soi-même sur un album photo Facebook, c’est franchement un nouveau niveau de pathétique », s’exclame ainsi Caddicarus. Le responsable se nomme StakeTheWeb, un utilisateur de la plateforme OpenSea, sur laquelle il a mis en vente les droits de l’URL de plusieurs chaînes YouTube.

« Franchement, je ne suis pas surpris qu’une sangsue profiteuse ait transformé ma chaîne en NFT », a déclaré Jim Sterling, autre victime de StakeTheWeb. « Aussi dégoûtant que cela soit, je trouve que cela se justifie — je n’ai pas consenti à cela, je ne veux pas de cela, et cela démontre tout ce que j’ai dit sur le fait que ce marché est irrespectueux et exploitant. De la racaille. »

Malheureusement, cela va plus loin encore. Alanah Pearce, autre célèbre Youtubeuse, a vu son image utilisée pour réaliser des montages pornographiques par un autre membre d’OpenSea. « Sans surprise, je viens d’être informée que quelqu’un a pris une image de moi, que je possède, y a ajouté un logo pornographique de marque déposée, et l’a dérobé pour la vendre comme un NFT. Naturellement, on ne m’a pas demandé la permission », explique-t-elle.

OpenSea, la plateforme qui héberge ces contenus volés, a répondu dans un communiqué de presse : « OpenSea soutient un écosystème ouvert et créatif dans lequel les gens ont plus de liberté et de propriété sur les objets numériques de toutes sortes. L’un de nos principes de fonctionnement est de soutenir les créateurs et leur public en dissuadant le vol et le plagiat sur notre plateforme. À cette fin, il est contraire à notre politique de vendre des NFT utilisant du contenu plagié, que nous appliquons régulièrement de diverses manières, y compris par le retrait de la liste et, dans certains cas, par l’interdiction de comptes (comme c’était le cas dans cette affaire). Nous étendons activement nos efforts dans les domaines du support client, de la confiance et de la sécurité, et de l’intégrité du site afin de pouvoir agir plus rapidement pour protéger et renforcer notre communauté et nos créateurs. »

Source : The Gamer

Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Average: 0]
Comments
Chargement...